Villa Ombre Blanche, Royan (17)


Façade principale sur rue (photo CRMH)[D]
Façade principale sur rue (photo CRMH)

Située en bordure de plage et comprise entre deux villas de style XIXe, la villa Ombre Blanche bénéficie d'une situation privilégiée Elle dispose d'une longue parcelle qui s'étend du Bd Garnier à l'avenue du parc, ce qui est rare dans ce secteur.
Elle se compose d'un plan en U, l'une des ailes étant plus courte que l'autre. Le soubassement de l'édifice est constitué d'un parement en pierre apparente tandis que le premier étage est en béton lisse peint en blanc. A l'ouest, cet étage repose sur cinq poteaux en fer peints en bleu et sur deux poteaux à l'arrière de la maison. L'ensemble est couvert d'un toit terrasse. La distribution se fait par deux escaliers : un en vis à l'extérieur et un à l'intérieur dans le corps central éclairés par des pavés de verre et par une large baie à l'étage.
La villa se compose d'une cave, d'un rez-de-chaussée avec hall d'entrée, d'un garage, d'un bureau, d'une chambre, d'une salle de bain, d'une chaufferie et d'un cellier. L'étage comprend : une buanderie et une cuisine, un grand salon, des chambres... Le mobilier, les placards, les huisseries très particulières avec leur mécanisme de fermeture (une manette qui soulève la porte de ses gonds pour la déverrouiller ; une manivelle pour les stores disposés entre deux vitres ; une manivelle pour les volets roulant extérieurs) ont été dessinés par les deux concepteurs de la maison.

L'architecture de cette villa « s'inscrit dans les grandes orientations esthétiques du mouvement moderne : façades libres, fenêtres en longueur, pilotis et toits terrasses ; murs en béton blanc sur lesquels jouent les pleins et les vides ; quelques effets plastiques et décoratifs comme l'escalier extérieur suspendu, une serrurerie fine et géométrique. C'est une architecture sobre, dépouillée de tout décor fortuit, rationnelle, claire, cubiste, qui souligne les volumes essentiels et leur interpénétration, soigne les éléments d'encadrement, joue sur les effets de retrait et de rupture nets (un vide s'ouvrant sous un angle vif, un escalier extérieur en vis dans un angle rentrant, une rupture dans un alignement, etc.) et utilise des supports fins et graphiques comme ici, la simple tige de métal. »


Drac de Poitou-Charentes